Fabriques d’Église

Les Fabriques d’église, aussi appelées Conseils de Fabrique, sont des équipes de bénévoles auxquels est confiée la responsabilité de la gestion matérielle des biens mobiliers et immobiliers de l’église paroissiale et d’év entuels bâtiments annexes (presbytère ou autres).

QUI FAIT PARTIE DU CONSEIL DE FABRIQUE ?

La fabrique d’église se compose :

  • Du Conseil de fabrique de 5 ou 9 membres élus (suivant que la paroisse compte moins ou plus de 5000 habitants) et 2 membres de droit : le Curé et le Bourgmestre ou son représentant. Il nomme en son sein un président et un secrétaire.
  • Et du bureau des marguilliers composé de 3 personnes choisies parmi les conseillers et le curé. Il s’agit en fait d’un comité d’exécution. Il no mme en son sein un président, un secrétaire et un trésorier dont vous trouverez les coordonnées ci – dessous. Le Curé fait donc partie de chacun des ces bureaux, dans chaque Fabrique d’église de chacune des paroisses de l’unité Pastorale.

UN PEU D’HISTOIRE ..

Le « temporel » au service du spirituel. Lors de la période révolutionnaire, débutée en 1789, de multiples lois prononcèrent la confiscation des biens de l’Eglise. Les fabriques d’église ont été reconnues comme établissements publics dotées de la personnalité juridique en Belgique, en vertu du Concordat signé par le Pape Pie VII et Napolé on le 15 juillet 1801, en vue de rétablir l’unité de l’Eglise et la liberté du culte. Le décret impérial du 30 décembre 1809 consacre la reconnaissance des fabriques d’église comme institution publique chargée de la gestion temporelle du culte.

STATUTS

Il y a une fabrique d’église pour chaque paroisse reconnue. La fabrique n’est pas assimilable à une ASBL, elle n’a pas de statuts conventionnels, son organisation est régie par le décret du 30.12.1809. La fabrique d’église est une personnalité morale de dr oit public. Elle représente la paroisse pour la gestion du temporel, elle peut donc conclure des contrats et intervenir juridiquement dans toutes sortes de domaines. Un contrat peut être verbal ou écrit. En pratique, la fabrique d’église conclut de nom breux contrats par exemple avec des entrepreneurs chargés d’effectuer certains travaux, avec des compagnies d’assurances, avec du personnel d’entretien etc…

A QUOI SERT UNE FABRIQUE D’ÉGLISE ?

Les membres de la fabrique d’église ne s’occupent pas de questions pastorales ou liturgiques, en tout cas pas directement. L’activité de la fabrique d’église précède et « accompagne » en quelque sorte la liturgie :

  1.  La fabrique d’église veille à procurer tout ce qui est nécessaire pour célébrer les service s religieux au point de vue matériel. Si, à la maison, vous voulez organiser un repas festif à l’occasion par exemple d’un anniversaire ou d’une communion, la fête pourrait – elle être réussie si les lieux ne sont pas en parfait état, s’il n’y a pas quelque s fleurs et une belle nappe ? Or, la messe est un repas eucharistique auquel tous les chrétiens sont conviés. La fabrique d’église achète donc tout ce qui est nécessaire pour célébrer les offices religieux : le vin, les hosties, les cierges, les livres l iturgiques, les ciboires, les patènes etc. mais également les vêtements liturgiques, par exemple les aubes.
  2.  Elle veille à l’entretien et à la maintenance du mobilier et du bâtiment, notamment le chauffage. Elle fait exécuter les réparations nécessaires de l’édifice du culte. Comme nos églises sont souvent des bâtiments assez anciens, les diverses réparations nécessitent de multiples interventions et des contacts fréquents, soit épistolaires, soit verbaux ou par Internet, tant avec l’administration comm unale qu’avec les différents entrepreneurs appelés à intervenir.
  3.   La fabrique a également en charge l’entretien et la réparation du presbytère, quel qu’en soit le propriétaire. Le presbytère est, au sens légal et au point de vue des subsides, un édific e du culte. Il est difficile de se rendre compte du temps et de l’engagement que cela nécessite de la part des bénévoles que sont les conseillers de la fabrique d’église.

QUELLES SONT LES RESSOURCES ?

Les ressources des fabriques d’église proviennent :

  1.  des collectes, des revenus de locations et des fonds placés (dons et legs), des droits de la fabrique dans le casuel des inhumations et des mariages.
  2. en cas d’insuffisance de ses ressources propres : des subsides de l’administration communale (in casu en ce qui concerne les paroisses de notre unité pastorale, de la ville de Liège).

L’élaboration du budget et de l’état des comptes annuels ainsi que la gestion du patrimoine sont soumises à des règles extrêmement strictes et le trésorier a une tâche particulière et importante au sein de la fabrique. Le budget et les comptes sont surveillés de très près, tant par l’Evêché que par l’administration, à savoir la Ville et le gouvernement provincial. Les fabriques d’église sont pour toutes leurs opérations, soumises à un contrôle via la tutelle spéciale et générale assurée tantôt par Le Ministre de la Région Wallonne, tantôt par le Gouverneur de la Province.

En outre, toutes les opérations de la Fabrique doivent être soumises à l’avis préalable de l’Evêque.

A l’avenir, les fabriques d’église seront appelées à travailler plus étroitement ensemble dans un but de rationalisation et d’économie.

Note rédigée par un Président d’une des Fabriques d’Eglise de l’Unité Pastorale avec la participation active du Service « Fabriques d’Eglise et A.S.B.L. de l’Evéché ». Le 9 mai 2010

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *