Le mot du Curé

UNE RENTRÉE “ÉCOLOGIQUE” !

Chers amis,

Accompagnés par la canicule estivale et le beau temps vers le
mois de septembre, nous commençons une nouvelle année pastorale qui ne s’annonce pas tout à fait pareille aux précédentes. Le Covid-19 semble continuer à nous dicter ses règles et à limiter nos activités et évènements.
En gardant loin de nous la crainte et le désespoir, nous voulons tout de même penser positivement et regarder les jours à venir dans l’espérance que tout ira bien et surtout dans la certitude que le Seigneur est toujours là à nos côtés pour nous soutenir et nous protéger dans son amour généreux et prévenant.

Notre pape François nous propose de vivre notre rentrée dans un esprit écologique. La saison de la Création, initiative oecuménique, s’ouvre le 1er septembre, journée mondiale de prière pour la sauvegarde de la Création, et elle dure jusqu’au 4 octobre, fête de saint François, celui qui a su reconnaître dans les créatures l’action de son Créateur, en offrant au monde le plus beau cantique, « Laudato si ». N’est-il pas le bon esprit qui pourrait donner du sens profond à tout ce que nous sommes en train de vivre ?

On se souvient aisément de la période du confinement des personnes chez elles, mais qui n’était pas un confinement de la nature, qui gagnait jour après jour dans sa reprise de pouvoir et d’espace, en récupérant les dommages écologiques causés par la main de l’homme.
Encore aujourd’hui, les eaux limpides de notre Meuse ainsi que les dauphins qui s’approchent des ports deviennent le symbole d’un monde à sauver, à protéger, à aimer, à respecter, à accompagner et à soigner avec des attitudes plus écologiques et plus prophétiques vis-à-vis de l’avenir.

Le petit coronavirus a bloqué toutes les manifestations pour la sauvegarde de
la nature et la protection du monde contre le réchauffement climatique ; on
ne parle plus beaucoup de Greta et des étudiants en grève « écologique »,
mais nous sommes tous convaincus que, malgré ce silence momentané, la thématique écologique reste d’actualité et nous responsabilise tous, petits et grands, croyants ou pas. Nous sommes tous locataires de notre monde à qui nous pouvons offrir le loyer précieux de notre respect et de notre attention remplie d’amour.

On pourrait d’abord vivre ce mois de septembre en consacrant un petit peu
de temps à l’émerveillement.
Contempler, regarder avec les yeux pleins de curiosité et de sens des merveilles, tomber amoureux de la nature qui colore nos journées de ses tableaux uniques, comme les levers ou les couchers de soleil quotidiens ou les nuits étoilées ou les après-midis nuageux.

Méditer sur le sens de la vie en se laissant conquérir par la beauté d’une abeille qui danse
entre les fleurs du jardin et qui les butine en garantissant sa double action de
pollinisation pour elle et après de production de bon miel pour nous.

Se perdre dans les pensées de la musique d’un arbre qui se laisse caresser par le
vent léger en offrant ses douces notes liées à la plus belle et solennelle harmonie de la création qui tisse ses louanges à son maître, le Créateur.

Inutile de dire que notre été est appelé à nous conduire jusqu’au bout de
cette belle période, pour que les images de nos vacances et de nos journées de repos restent fixées dans nos cœurs et puissent briser le froid et les gelées des jours hivernaux qui ne manqueront pas d’arriver.
Quelle belle saison pour prendre le temps de réfléchir sur nos habitudes, mais surtout pour passer à l’action, dans une œuvre de conversion des mentalités qui puisse aboutir dans des gestes concrètement écologiques : une attention majeure à l’utilisation des sources d’énergie (économiser l’électricité inutile pourra réduire l’impact sur la nature), une attention à l’eau (on n’a pas besoin de faire toujours couler l’eau du robinet quand on est en train de se brosser les dents), réduire les déchets, éviter de faire de la
nature notre poubelle (c’est scandaleux qu’on jette encore par terre les mégots de cigarettes et qu’on laisse partout les signes visibles du passage de l’homme distrait et irrespectueux).

La saison de la création nous rappelle quelques dimensions concrètes que nous pouvons saisir avec notre engagement personnel, familial ou communautaire : prendre soin de notre maison commune, construire des relations bonnes et écologiques avec toute la création et son Créateur, soutenir le projet d’écologie intégrale avec notre prière et notre action crédible qui deviendra une bonne semence capable de donner ses fruits dans l’avenir.
Bon mois de septembre à chacun et chacune, pour un monde meilleur !

Votre curé, Don Alessio SECCI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *