Archives pour la catégorie Non classé

Vivez la Semaine Sainte en direct de Belgique et de Rome sur RCF

Dans ce contexte de confinement, les équipes RCF se mobilisent pour vous faire vivre en direct la semaine Sainte et Pâques autour de 4 axes :

1/ prier ensemble en direct depuis Rome et la Belgique,
2/ donner le sens sur les jours Saints,
3/ vous accompagner en direct et en musique
4/ assurer notre mission de proximité : actus et podcasts inspirants.

Pour accéder au site de RCF :    Cliquez ici

Célébrer Pâques autrement…

http://upalliance.be/wp-content/uploads/2020/04/word-image-2.jpeg

Vu le prolongement du confinement, les évêques de Belgique ont décidé de prolonger les mesures prises jusqu’à présent, pas de célébrations publiques jusqu’au 19 avril.

https://www.cathobel.be/wp-content/uploads/2020/04/Banner-Pa%CC%82ques-autrement-500x130.jpg

.

.

.

Pour célébrer Pâques autrement, rendez-vous sur notre site UP Alliance.be pour trouver toutes les infos utiles.

Pendant cette semaine sainte, vous pouvez suivre les célébrations du Pape, de notre évêque, ainsi que celles sur KTO et RCF.

http://upalliance.be/wp-content/uploads/2020/04/word-image-5.jpeg

Restez chez vous et prenez soin de vous et de votre famille.

L’équipe pastorale

Vivez les célébrations dominicales avec KTO

En ce temps de confinement dû à l’épidémie de Covid-19, les catholiques s’apprêtent à vivre une semaine sainte peu ordinaire. KTO se mobilise pour vous faire vivre toutes les célébrations de la semaine sainte, en direct à la télévision sur KTO, mais aussi sur internet, sur ktotv.com et sur notre chaîne Youtube.

Retrouvez également les messes quotidiennes avec le pape François en direct de Rome, celles célébrées à la grotte de Lourdes et à Saint-Germain-l’Auxerrois.

Pour accéder au site de KTO   :   cliquer ici

Message de Carême de Msg Jean-Pierre Delville en ce temps de crise sanitaire

 

Chers Frères et Sœurs,

« Veilleur, où en est la nuit ? Veilleur, où donc en est la nuit ? » Telle est la voix que le prophète Isaïe a entendue autrefois, en période de détresse (Is 21,11-17). Elle retentit aussi à nos oreilles. Combien de temps notre crise sanitaire va-t-elle durer ? Nous venons tous les jours aux nouvelles. Comme au temps d’Isaïe : « Le veilleur répond : ‘Le matin vient, et puis encore la nuit… Si vous voulez des nouvelles, interrogez, revenez’. » Alors le prophète invite à la solidarité : « Allez à la rencontre de l’assoiffé, portez-lui de l’eau, accueillez le fugitif avec du pain ». Et il prophétise la victoire sur l’ennemi : il ouvre la voie à l’espérance.
Continue reading

Message de Msg Jean-Pierre Delville en ce temps de crise sanitaire

Veilleur, où donc en est la nuit ?

Message de carême, en ce temps de crise sanitaire

Jean-Pierre Delville, évêque de Liège

Chers Frères et Sœurs,

« Veilleur, où en est la nuit ? Veilleur, où donc en est la nuit ? » Telle est la voix que le prophète Isaïe a entendue autrefois, en période de détresse (Is 21,11-17). Elle retentit aussi à nos oreilles. Combien de temps notre crise sanitaire va-t-elle durer ? Nous venons tous les jours aux nouvelles. Comme au temps d’Isaïe : « Le veilleur répond : ‘Le matin vient, et puis encore la nuit… Si vous voulez des nouvelles, interrogez, revenez’. » Alors le prophète invite à la solidarité : « Allez à la rencontre de l’assoiffé, portez-lui de l’eau, accueillez le fugitif avec du pain ». Et il prophétise la victoire sur l’ennemi : il ouvre la voie à l’espérance.

Nous aussi nous vivons une nuit, malgré le beau soleil du printemps. Le raz-de-marée mondial de l’épidémie de Coronavirus envahit notre quotidien et nos médias. Que reste-t-il de notre vie et de nos projets ? Que faisons-nous de nos journées, seuls ou en famille ? Comment nous organiser à nouveaux frais, face aux difficultés de déplacement et face au chômage professionnel ? Comment vivre la Semaine Sainte et le temps pascal dans ces circonstances ?

La peur de l’ennemi invisible

D’abord, on est frappé par la peur : la peur pour soi-même et sa santé ; la peur pour les autres et pour nos proches ; puis la peur des autres, qui pourraient nous contaminer ; et la peur pour notre avenir dans cette situation de paralysie sociale. Chacun est frappé d’une façon ou d’une autre : dans son travail, dans sa maison, dans sa santé, dans son moral, dans ses relations. Le virus est arrivé, c’est un ennemi invisible et nous cherchons à nous protéger. Nous sommes plus isolés que d’habitude et devons nous débrouiller pour beaucoup de choses ; nous devons aussi prendre des décisions, nous devons nous organiser, nous devons nous donner des consignes pour changer notre style de vie. On dirait que l’histoire s’est arrêtée et qu’il n’y a plus qu’une seule info sur les médias : le coronavirus. Les projets sont mis en veilleuse et rangés au fond des tiroirs. Les rendez-vous qui scandaient le cours du temps sont supprimés, les réunions sont reportées. Le risque est alors de nous replier sur nous-mêmes et sur nos problèmes, sur notre santé et sur nos proches.

Le besoin de solidarité

Pourtant, si le coronavirus nous a appris une chose, c’est à nous rapprocher affectivement les uns des autres. En étant séparés physiquement, nous découvrons que nous sommes appelés à être proches humainement. Nous découvrons de nouveaux moyens techniques pour nous contacter. Nous sommes dans l’action de grâces et l’admiration pour nos soignants et nos gouvernants. Nous ressentons mieux la nécessité du rapport écologique à la création. Nous nous sentons plus proches de tous ceux qui souffrent dans le monde. Nous découvrons notre destin commun. Jamais plus, le monde ne sera comme avant. Il devra être plus solidaire.

Une deuxième chose que nous avons découverte, c’est notre fragilité : il suffit d’un petit virus pour que toute la société soit arrêtée et se trouve en grave crise économique et sociale. Tous sont touchés, du plus pauvre au plus puissant. Subitement, les scènes de détresse ne sont plus l’apanage des pays pauvres, mais aussi des pays riches. Cette crise nous pousse à redécouvrir nos vraies valeurs : le sens de la relation sociale, le sens de la sobriété, le sens de la spiritualité et de la foi.

Jésus face à la mort de son ami Lazare

Dans l’évangile de ce 5e dimanche de carême, 29 mars 2020, nous découvrons Jésus qui pleure près de son ami Lazare, décédé inopinément (Jn 11,1-45). Jésus encaisse la souffrance due à la mort de son ami et à la tristesse de ses sœurs. Cela nous fait penser à ceux qui sont décédés récemment, du coronavirus ou d’une autre affection. Nous les portons dans notre cœur, à commencer par l’abbé Lech Walaszczik, curé de Chênée-Angleur-Vennes, décédé d’un infarctus, qui était aimé de tous. C’est après avoir traversé cette épreuve de confrontation à la mort que Jésus rendra la vie à Lazare. La résurrection a nécessité une incubation. Ainsi la souffrance due au coronavirus est-elle pour nous un temps d’incubation spirituelle, un temps de recueillement, qui nous donnera des énergies vitales pour construire le futur. Il nous concentre sur notre propre énergie spirituelle pour que celle-ci nous permette de réagir, de survivre et de nous engager de manière renouvelée. Ainsi nous vivrons notre Pâques comme une vraie mort à nous-mêmes et à notre orgueil, pour recevoir du Christ la vie véritable, qui a une valeur éternelle.

S’engager pour les pauvres

N’oublions pas ceux qui souffrent plus que nous, en particulier ceux d’Haïti, à qui nous consacrons notre carême de partage ! Entraide et Fraternité, l’ONG de solidarité de l’Église catholique, a centré son attention sur la situation en Haïti. Cette île très pauvre, frappée par un terrible tremblement de terre il y a dix ans, n’a pas encore pu être reconstruite ; sa cathédrale à moitié détruite est devenue un symbole de pauvreté, mais aussi de foi ! Des groupements dynamiques relancent l’agriculture dans le respect de la nature et de l’écologie. Ce sont des associations porteuses d’avenir que nous voulons aider durant ce carême de partage. Pour un euro que vous donnerez, la population locale en recevra cinq via le projet qui a été reconnu par les autorités belges. Donc, ne négligez pas la collecte du carême de partage, le dimanche des Rameaux : faites un don par virement bancaire au compte BE68 0000 0000 3434 d’Entraide et Fraternité, 32 rue du Gouvernement Provisoire, 1000 Bruxelles, avec la mention « 6573 Carême de partage » ou sur le site internet www.entraide.be/don.

Le message d’espérance

« Écoutez la voix des guetteurs : ils élèvent la voix, tous ensemble ils crient de joie car, de leurs propres yeux, ils voient le Seigneur qui revient à Sion » (Is 52,8).

Le mal n’aura pas le dernier mot, la peur ne triomphera pas, l’amour l’emportera. Comme nous le disons à chaque eucharistie :

Délivre-nous de tout mal, Seigneur, et donne la paix à notre temps ;
par ta miséricorde, libère-nous du péché, rassure-nous devant les épreuves en cette vie où nous espérons le bonheur que tu promets et l’avènement de Jésus Christ,
notre Sauveur.

Bonne fin de carême à tous !

 

Collecte pour le “Journal Mensuel”

Vous vous souvenez peut-être du slogan des dernières années pour le Dimanche chrétien des Médias : « Parce que la gratuité a un prix… ». Cela vaut aussi pour notre journal paroissial. Chaque mois, sur 16 ou 20 pages, nous vous informons gratuitement sur tout ce qui se passe dans notre Unité pastorale et bien au-delà, et nous vous proposons des réflexions, prières, méditations… Vous êtes nombreux à apprécier le contenu de cette petite revue. Pour certains, c’est d’ailleurs le seul contact qu’ils ont encore avec leur communauté chrétienne locale.
Mais nous avons besoin de votre soutien financier pour soulager la caisse de l’Unité pastorale. Au lieu de proposer un abonnement ou de vendre chaque exemplaire séparément, nous avons choisi la formule la plus « solidaire »: organiser une collecte où chacun peut donner ce qu’il souhaite. Elle aura lieu aux messes du

26-27 octobre et du 2-3 novembre.

Sachez que le coût de production du journal pour les 11 exemplaires de l’année est de plus ou moins 5-6 euros ! Vous donnerez donc librement… Vous pouvez aussi verser votre contribution directement sur le compte de notre Unité pastorale :

BE56-3631-5435-1288, avec la mention « Don pour le journal paroissial ».

Merci de tout cœur !

Votre vicaire Ralph Schmeder

Prière de Taizé

Venez découvrir une autre façon de se rassembler et de prier.

Les prières de Taizé ont lieu tous les  2èmes samedis  du mois  à 17h30   à l’église St Joseph de Belleflamme – Rue Belleflamme 137, 4030 Grivegnée.

Pour connaître les dates des prochaines célébrations ou pour télécharger des affiches ou des flyers   : cliquez ici

Concert d’orgues à l’église St Barthélemy

Afin de nous aider à amener du monde au concert qui sera donné au profit des Œuvres Sociales du Monastère de la Transfiguration (Brésil) que Christian Vaillant et Jacques Libois donnerons un concert d’orgue le :

 22 septembre à 17h30
Eglise St-Barthélemy

Au profit des Oeuvres Sociales du Monastère de la Transfiguration au Brésil

Pour plus de renseignements cliquez sur le lien : https://www.youtube.com/watch?v=aGvag-rdnAk&t=6s

Pour l’affiche de l’évènement …cliquez ici

Pèlerinage Liégeois à Banneux

Personnes malades de la région liégeoise, personnes avec un handicap, personnes âgées seules, en famille ou en maison de repos, venez vivre cinq jours à Banneux auprès de la Vierge des Pauvres, entourées de bénévoles adultes et jeunes à votre service. Du 13 au 17 septembre 2019, l’Hospitalité de Banneux Notre-Dame vous accueillera pour un séjour agréable.
Et toi, jeune ou moins jeune, tu désires te mettre au service des pèlerins quelques jours ? Alors n’hésite pas à nous rejoindre, car nous avons besoin de ton aide.
L’animation spirituelle sera assurée par Monseigneur Aloys Jousten, évêque émérite de Liège.
Thème du séjour : « Venez, nations ! »
Où ? A l’Hospitalité de Banneux Notre Dame, rue de l’Esplanade, 74 à 4141 Banneux.
Prix : 132 € pour le séjour
Dépliants et bulletins d’inscription disponibles au secrétariat : Pèlerinage Liégeois à Banneux, rue de Herve, 380/42 à 4030 Grivegnée,
tél. 04/367.72.39,
e-mail : info@liegeabanneux.be.
Compte BE49-0013-7385-6971. site : www.liegeabanneux.be

Célébrations de la Semaine Sainte

Dimanche des Rameaux (bénédiction du buis)
Samedi 13 avril 18h00 : Saint-Roch Jupille
Dimanche 14 avril 9h30 : Fayenbois
11h00 : Robermont
11h00 : Saint-Amand Jupille

Célébration de réconciliation
Le mardi 16 avril à 19h30 à Saint-Amand Jupille.

Messe chrismale (mercredi 17 avril)
Au cours de cette célébration qui aura lieu à 18h à la cathédrale Saint-Paul de Liège, l’évêque consacrera les huiles saintes qui seront utilisées pour les sacrements tout au long de l’année (baptême, confirmation, ordination presbytérale et onction des malades).

Jeudi saint (18 avril)
• Messe de la Dernière Cène à 18h à Saint-Roch à Jupille, avec une attention particulière aux familles.
• Messe de la Dernière Cène à 20h à Robermont.

Vendredi Saint (19 avril)
Chemins de croix : à 15h à Bois-de-Breux,
à 17h30 à Robermont (familles)
Célébration de la Passion à 20h à Belleflamme

Samedi saint (20 avril)
Vigile pascale à 21h à Fayenbois, avec baptême de deux adultes.

Dimanche de Pâques (21 avril)
Messe à 9h30 à Saint-Joseph Jupille
Messe à 11h à Bois-de-Breux
Messe à 11h à Saint-Amand Jupille

Marche à l’Étoile

Venez nous rejoindre pour une balade autour du thème de l’Épiphanie, « manifestation de Dieu pour nous »…  le :

Samedi 05 janvier à partir de 17h30
Église de Bois-de-Breux

Lors de cette balade, à la lumière des flambeaux, nous proposerons une réflexion, des prières… à vivre ensemble par petits groupes. Nous serons heureux d’offrir un verre de vin chaud ou de chocolat chaud à la fin de la balade.